Montpellier, terrain de jeu rêvé des start-ups

Aides financières, écosystème dynamique et bienveillant pour les jeunes pousses, accompagnement aussi bien au démarrage qu’en phase de croissance… Que demander de plus quand on est un entrepreneur à Montpellier ? Pas grand-chose, à en croire les participants de l’édition FrenchTalents que Viadeo a consacré à la préfecture de l’Hérault.

articleImage

Des incubateurs mondialement réputés

Montpellier en chiffres, c’est 579 000 habitants, soit la 7ème commune de France et la 3ème de l’axe méditerranéen derrière Marseille et Nice, et 183 076 salariés du privé dont 33 200 cadres. Avec une vraie volonté de la part de la région d’accompagner les entreprises aussi bien d’un point de vue financier que dans leurs démarches, il y existe plusieurs incubateurs.

 

On peut citer le pôle REALIS. Selon Jordan Miron, fondateur de Resilient Innovation, qui a lancé la device Walk Me pour aider les personnes âgées, entre autres, à mieux marcher grâce à la stimulation rythmique auditive, « Il fait partie des pionniers dans l’entreprenariat social et solidaire, ce qui est important dans notre société, nous sommes très impliqués et bien accompagnés aussi. »

 

Et il ne faut pas oublier le BIC (Business Innovation Center), récemment classé 2ème meilleur incubateur mondial, qui a aussi donné un coup de pouce à Resilient Innovation, ainsi qu’à Octipas, solution de digitalisation des points de vente. Son PDG, Nicolas Passalacqua, précise : « C’est un réseau extrêmement dynamique. On est pris en charge dès le début quand on va voir ces réseaux. Si le projet leur parait intéressant, ils nous font suivre une formation de six mois qui nous prépare à devenir chef d’entreprise. C’est un élément vraiment important et différenciant, qui leur permet à eux d’avoir de très bons taux de succès des start-ups. » Une façon d’éviter la règle des fameux trois ou cinq ans, âges que beaucoup de start-ups peinent à dépasser.

 

Le Top 3 des entreprises attractives

La troisième entreprise la mieux notée par ses collaborateurs sur Viadeo à Montpellier a été créée par Michael Dell en 1984 alors qu’il était étudiant en médecine. « Il s’agit de Dell, entreprise du secteur informatique qui a pour vocation d’offrir à ses clients des solutions technologiques simples à utiliser que ce soit chez eux, au travail, ou à l’école », énumère Elodie Franco Da Cruz, chargée d’études chez Viadeo.

 

Passage ensuite à un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche : Montpellier SupAgro. Elodie Franco Da Cruz précise que « il est né d’une fusion entre quatre établissements différents, ce qui lui permet aujourd’hui d’offrir de nombreuses formations sur diverses thématiques comme l’agronomie, la biologie, ou encore l’économie environnementale et agricole. »

 

Le gagnant n’est autre que Crealead. « C’est en fait une entreprise partagée par des co-entrepreneurs qui mutualisent des ressources et services tout en menant leur activité en parallèle », explique Elodie Franco Da Cruz. L’idée étant de guider les personnes qui ont un projet entrepreneurial, comme en témoigne Nicolas Passalacqua, qui a profité de cet accompagnement : « c’est une structure qui permet d’avoir des avances remboursables au démarrage, et ainsi de bénéficier d’un financement les premières années. »

Séverine Degallaix

French Talents Lyon - Le replay